DAX GAMARDE BASKET 40

SUIVEZ NOUS SUR

Interview croisée entre Benjamin Lifermann et Raphaël Lissalt





1. Bonjour Benjamin et Raphaël, pouvez-vous vous présenter, et présenter votre parcours sportif ?



Benjamin : Bonjour, je m’appelle Benjamin Lifermann j’ai 22ans, j’habite à Dax et je suis actuellement en 3ème année de kiné à l’IFMK de Dax. J’ai commencé le basket à l’âge de 5 ans à Candresse Sport, devenu maintenant l’ADB depuis la fusion avec l’Asptt de Dax et c’est d’ailleurs grâce à cette fusion que j’ai pu côtoyé Raph et JB (ndlr : Jean-Baptiste Oyhanondo, aide-coach du DGB40) à partir de benjamins. En minimes j’ai eu l’opportunité d’intégrer le Pôle Espoirs Basket Aquitain tout en continuant à jouer à l’ADB, avec notamment en minimes deuxième année la première génération de minimes France dans ce club. Ensuite, cadets région et 2 montées en séniors m’ont amené l’année dernière en Pré-Nationale. En parallèle, je me suis entrainé toute la saison avec le DGB, et j’ai pris part à quelques matchs de championnat et aux matchs de Coupe. Et me voici cette saison au DGB.

Raphaël : Bonjour, je m'appelle Raphaël Lissalt j'ai 23 ans et je suis professeur d'EPS en Dordogne. J'ai commencé le basket à l'Asptt Dax et poursuivi à l’ADB jusqu'à mes 15 ans. En cadets, je suis parti jouer à l’ASCH puis aux JSA Bordeaux. Arrivé en seniors, j'ai effectué un court passage à l'AS Tresses et à Cassen St-Geours Basket. Finalement, je suis retourné à l’ADB ces 2 dernières saisons. L'été dernier j'ai décidé de rejoindre l'ES Gardonne.




2. Il y a 2 ans, vous jouiez ensemble à l’ADB (Adour Dax Basket) en Régionale 2. Aujourd’hui, vous jouez l’un contre l’autre en Nationale 2. Un bond de 3 divisions en 2 ans… Qu’est-ce que cela représente pour vous de jouer contre son ancien coéquipier, à un tel niveau sportif ?



B : C’est quelque chose sur laquelle on n’aurait pas misé deux ans auparavant. Je sortais de deux ans de première année de médecine, où j’avais mis de côté le basket, lui arrivait d’une année un peu compliquée du côté de Cassen St-Geours. Nous étions juste contents de pouvoir rejouer ensemble. Alors se retrouver ici, à Dax, 2 ans plus tard pour une rencontre de Nationale 2 c’est vraiment génial et puis jouer contre un très bon pote, ça n’arrive pas tout le temps dans une saison, le match a une saveur particulière.


R : De la fierté déjà. De nous voir évoluer à un bon niveau et le fait de se suivre encore en quelque sorte. Comme nous sommes amis, avons le même âge et le même poste de jeu, qu'on a évolué dans la même équipe/sélection, que nous étions souvent coéquipier et concurrent, on a toujours été comparé depuis nos débuts basket. Ce soir je suis ravi de voir qu'avec tout cela et malgré nos trajectoires devenues différentes, on se retrouve en Nationale 2. Ça veut dire qu'il n'y a pas de vérité et ça me plaît.




3. Entre l’équipe des Landes, l’équipe d’Aquitaine, ou encore vos années à l’ADB, quel est votre plus beau souvenir que vous gardez en commun ?



B : Le plus beau souvenir en commun, je dirai les Finales Nationales avec l’équipe d’Aquitaine en 2011, où nous finissions champion de France. Nous avions passé un super séjour à La Baule, autant sur le plan sportif qu’extra-sportif.


R : Le plus beau souvenir... Je dirai que c'est une saison. La 2ème année minimes. On est ensemble au pôle espoir, on fait une super saison en championnat de France avec l’ADB (on échoue en 1/4 de finale), et on finit champion de France avec l'équipe d'Aquitaine. (Coachés par JB Oyhanondo en club et en sélection)




4. En basket, quel est selon vous, la plus grande qualité chez l’autre ?



B : La plus grande qualité de Raph, je dirais son handle comme ils disent de l’autre côté de l’Atlantique, c’est-à-dire l’art de manipuler la balle orange. Il a des qualités balle en main depuis tout petit qui lui permettent d’éliminer son adversaire direct d’une simple dribble croisé.


R : La qualité qui me vient à l’esprit c'est sa défense. Il a toujours eu une dureté, une intensité et une anticipation meilleures que les autres. Et ça, très tôt. Mais il est doué dans d'autres secteurs évidemment.




5. Et son plus grand défaut ?



B : Son plus grand défaut, j’aurais tendance à dire sa défense même s’il est vrai que c’est un secteur dans lequel il a fait beaucoup de progrès.


R : Son plus grand défaut... En 5 saisons jouées ensemble, Benjamin m'a fait 8 fois la passe. Échauffements inclus.




6. Si vous deviez comparer votre adversaire du jour à un joueur NBA, lequel choisirez-vous ?




B :Ricky Rubio, pour son look il y a quelques années jusqu’à son style de jeu et Nicolas Batum, pour sa mentalité.


R : Allen Iverson pour son crossover de gauche à droite et ses tirs à mi-distance. Ou bien Tony Parker puisqu’une fois sur deux il termine ses double-pas par une glissade de 4 mètres.




7. Pour finir, qui de vous deux gagne en 1 contre 1 ?



B : C’est une question sans véritable réponse. Chaque été nous essayons de nous retrouver dans la magnifique salle de Candresse pour des 1c1, et il est difficile de donner un vainqueur à l’avance, les parties sont souvent très serrées.


R : Si les énormes coups d'épaule sont autorisés alors Benjamin gagnera certainement. Par contre si on joue avec les vraies règles, alors ce sera peut-être serré.








Questions Bonus :



1. (Question pour Benjamin) Il paraît que Raphaël vous envoie beaucoup de vidéos « humoristiques » sur les réseaux sociaux. Que penses-tu de ses talents de comédien ?



Benjamin : Je pense que la suite logique, vu le succès qu’il rencontre sur snapchat, serait l’ouverture d’une chaine Youtube pour que le monde entier puisse en profiter.




2. (Question pour Raphaël) Lorsque la nuit tombe à Dax, on peut souvent apercevoir Benjamin bien accompagné. Selon toi, d’où lui vient ce succès avec les filles ?



Raphaël : Lif a les yeux bleus clairs. Ils brillent dans la nuit comme ceux des chats. De ce fait je pense qu'on le repère facilement. Et tout le monde aime les petits chats. D'où le succès.