DAX GAMARDE BASKET 40

SUIVEZ NOUS SUR

Interview Florian Lesca



1. Bonjour Florian, peux-tu te présenter et présenter ton parcours avant le DGB40 ?


Salut, j’ai 29 ans je suis marié et papa de deux enfants, nous sommes installés à Billère. J’ai tout d’abord commencé le basket tôt dans le club de mon village à Sort en Chalosse puis un passage à l’Union Dax Basket. Pour ma dernière année cadet, je pars à Gaujacq où je jouais également avec l’équipe seniors en N3. La saison d’après, je pars intégrer le centre de formation de l’Elan Béarnais, je fais mes débuts en professionnel et 7 saisons plus tard je signe à Tarbes-Lourdes. Je passe 5 saisons dans le 65 et me voilà de retour dans les Landes.



2. C’est bientôt la fin de la saison, est-ce que pour l’instant, la saison se passe comme tu l’avais imaginé en signant ici ?


Je dirais que pour l’instant elle se passe très bien et même au-delà de mes espérances ! Malgré l’élimination du Trophée Coupe de France qui a été la seule vraie déception depuis le début de saison, notre parcours en championnat est très satisfaisant on ne peut pas se le cacher même si ce n’est pas encore terminé. On est bien conscient qu’avoir un bilan avec 20 victoires ou plus serait exceptionnel, malheureusement cela ne rapporte aucun trophée. Il faudra être là quand les matchs seront décisifs.



3. Est-ce que la Coupe des Landes est un des élément pour lequel tu es revenu jouer dans les Landes ?


Bien sûr que la coupe des Landes a pesé dans la balance. Ça a toujours été un vrai objectif, encore plus depuis que nous avons échoué en finale en 2007 avec Gaujacq. Quand je pensais à mon retour dans les Landes c’était d’abord pour revenir à mes débuts tout en trouvant un projet ambitieux,ensuite gagner la Coupe des Landes.



4. ESMS en 1/2 finale... est-ce, selon toi, le pire tirage possible ?


Pour moi il n’y a pas de « pire » tirage, il n’y a pas non plus de bonne ou de mauvaise équipe contre qui jouer il n’y a que des équipes qui sont entre nous et ce vers quoi on veut aller. A ce stade tout le monde peut prétendre à soulever la coupe.