DAX GAMARDE BASKET 40

SUIVEZ NOUS SUR

Résumé du Match contre Boulogne (J7)

Mis à jour : 30 oct 2019

Dax-Gamarde - Boulogne Sans solution, dominé pendant trente minutes par un leader intransigeant, le DGB a pris feu dans le dernier quart-temps pour s'offrir un nouveau succès de prestige



Article du Sud-Ouest

De Kévin Leroy


Ça fait quatre à la suite, et c'est peut-être la plus belle ! Après avoir débuté sa saison par trois revers, Dax-Gamarde avait réagi avec trois gros succès face à Lorient, Caen et Le Havre. Mais le DGB s'est offert un scalp encore plus prestigieux, ce vendredi 25 octobre au soir, en faisant tomber Boulogne, leader avec une seule défaite avant son voyage dans les Landes. Le tour, suivant un scénario totalement dingue : les hommes de Mettay ont en effet attaqué le dernier quart avec neuf longueurs de retard, avant de passer un 26 à 1 aux Nordistes, pour signer un exploit retentissant.


Pourtant, Boulogne avait fait ce qu'il fallait pour refroidir un public de Boyau prêt à s'enflammer pour la première à Dax cette saison. Le match débute en effet par une sorte de concours à trois points, qui sera la thématique de ce premier quart-temps côté nordistes. Il est remporté par le leader (4 sur 8), qui prend d'entrée cinq longueurs d'avance après lequel le DGB va courir en permanence (0-5 puis 7-12 et 9-14).


L'écart grimpe finalement en fin de premier acte, après la sortie de Ramassamy, rapidement freiné par deux fautes. Njiba et Gosselin dégainent alors deux tirs primés qui font mal, comme la réussite sous le cercle d'Akono au buzzer. En panne d'adresse malgré Calhoun (8 points sur les 13 de son équipe), le DGB boucle le premier quart avec dix longueurs de retard (13-23).


"Écart permanent"


Les Nordistes tiennent leur proie au bout de leurs dents. Un nouveau tir primé d'Njiba fait gonfler la note à 15 points (13-28). Les hommes de Mettay tentent de réagir mais peinent à trouver les solutions à l'intérieur, à l'image de Calhoun qui cale un peu, avant de planter un triple en bout de possession, qui ressemble à un aveu d'impuissance (17-28). Boulogne ralentit, mais le DGB, ne parvient pas à en profiter, plombé par les fautes des deux côtés du terrain. Le leader, hyper solide défensivement, gère alors un écart qui navigue en permanence entre les 10 et 15 points. Il se stabilise finalement à 13 à la mi-temps, à cause notamment, de quelques lancers oubliés en route (Mansanné, Calhoun). À l'attaque du troisième quart, Ramassamy tente de rallumer la flamme mais Diane répond du tac au tac (31-44). Le DGB réussit alors quelques stops défensifs mais n'en profite pas de l'autre côté du terrain. En manque d'idées, à l'image de cette possession gaspillée, sans shoot durant les 24 secondes. Boulogne s'échappe (31-48), mais les partenaires de Mansanné, de retour hier, montrent qu'ils ont du coeur et du talent.


À peine entrée, Larribau score de loin, imité par Mbodj (37-48) avant que D'Almeida n'imite Tony Parker et son fameux flotter pour ramener le DGB à dix points et réveiller Maurice-Boyau. Bouillant, Larribau réduit encore l'écart et le leader, beaucoup moins serein, garde seulement le cap grâce aux lancers-francs en ce fin de quart (48-57). Ramassamy réchauffe encore un peu plus l'atmosphère à la reprise, mais c'est bien D'Almeida, discret jusque-là, qui allume l'incendie. Le meneur passe à lui seul un 11-0 au leader, avec deux primés de rang, une pénétration puis une nouvelle réussite derrière l'arc (61-57). En face, les Nordistes sont déboussolés, à l'image de ce marcher sifflé à King. Seul un lancer permet de stopper l'hémorragie, leur adresse s'étant littéralement perdue dans les gradins dacquois. Regonflé, le DGB ne relâche pas l'accélérateur et le compteur s'arrête à 26-1 avant qu'Akono ne marque, après huit minutes, le premier panier nordiste dans ce dernier quart...


La messe est dite, et les locaux peuvent communier avec leur public, sous le charme de ce nouvel exploit. Mais à force de les enchaîner, peut-on encore parler d'exploit ?



Résumé du match en vidéo :