Résumé du Match contre La Rochelle (J10)

La Rochelle - Dax Gamarde Un deuxième quart-temps raté a trop pénalisé le DGB, qui a concédé une seconde défaite de rang à l'extérieur (86-76). Les Landais devront se rattraper samedi contre Tarbes.



Article du Sud-Ouest

De Arnaud Marchais

Après une victoire arrachée à domicile la semaine dernière contre Vanves, le DGB n'a pas réussi à enchaîner hors de ses bases, hier, mardi 12 novembre, s'inclinant pour la deuxième fois de rang à l'extérieur, après son déplacement à Challans. La faute, notamment, à un deuxième quart-temps totalement raté défensivement.


S'appuyant sur une énorme intensité défensive, les Rochelais prenaient le meilleur départ et interdisaient l'accès à leur cercle. D'Almeida, habituel créateur du jeu gamardo-dacquois, était mis sous pression. De l'autre côté du terrain, Thinon faisait mouche à longue distance (10-2, 3e). Mais le meneur sortait pour deux fautes. Le DGB desserrait (un peu) l'étreinte. Ramassamy et M'Bodj trouvaient de la place dans la raquette (15-9, 5e). Revenus à moins de cinq unités, sous l'impulsion de Calhoun, le DGB profitait du coup de moins bien portuaire.


Rupella piochait, à l'image de cette contre-attaque escamotée par Boucaud. Calhoun venait punir à longue distance les errances des jaunes et noirs (19-22, 9e). À l'issue de ces dix premières minutes, l'équipe de Denis Mettay avait inscrit presque la moitié de ses points sur la ligne de réparation (11/13à. M'Bodj, en tête de raquette mettait un énorme shoot (20-27, 11e). C'était aussi la fin du bon passage landais.


"Des exploits individuels"


Car à l'image d'un Poiroux en mode sparadrap, La Rochelle était à la bagarre. L'habituel meneur de la réserve (10 points dans le deuxième quart) était en feu. Jeu en pénétration, réussites à longue distance, fautes provoquées et passes décisives, le garçon était irrésistible. La performance collective rocherais, dans ces dix minutes, était majuscule. En attaque (31 points inscrits) comme en défense (14 points encaissés). À l'image de son capitaine Mansanné, dépité après une nouvelle réussite de Poiroux, le DGB était dans les cordes.


Seuls es exploits individuels signés Neree et M'Bodj offraient un peu de répit au promu (36-28, 15e, 52-38, 20e). Très en retard aux rebonds (23 prises pour Rupella contre 11 pour le DGB), déficitaires en terme d'adresse globale (52% contre 42%) et éteints dans le jeu collectif (11 passes décisives pour Rupella contre 5 pour le DGB), les hommes de Mettay étaient au bord du précipice. Anderson gagnaient, eux, leurs duels sous le cercle, avant que Cellerier ne punisse une perte e balle visiteuse (60-41, 23e).


Mais Rupella coupait son effort. Trop tôt. Dax-Gamarde se rapprochait depuis la ligne des lancers-francs (61-51, 27e). Le jeu rocherais s'était clairement appauvri. Calhoun alignait quatre unités d'affilée (67-61, 31e). Instant choisit par Thinon pour lâcher un missile très longue portée. Imité une possession plus tard par Cellerier (74-61, 34e puis 81-67, 37e). C'est d'ailleurs dans cet exercice que la bande à Thiélin faisait mal à son adversaire (12/20 pour Rupella contre 5/14 pour le DGB). Rupella s'adossait à son matelas d'une dizaine de points d'avance pour enlever une victoire capitale (86-78, 40e). Le DGB était parti de trop loin pour espérer revenir.

DAX GAMARDE BASKET 40

SUIVEZ NOUS SUR