DAX GAMARDE BASKET 40

SUIVEZ NOUS SUR

Résumé du Match contre Le Havre (J6)

Le Havre - Dax-Gamarde Après avoir dompté Lorient et Caen, le DGB a fait exploser en plein vol le coleader en finissant le match sur un 17-3. Épatant.



Article du Sud-Ouest

De Thomas Loisel


Après le Cep Lorient (61-69) et Caen (73-70), ce fut au tour du Havre, coleader et qui restait sur quatre succès de rang (16 points d'écart en moyenne) au coup d'envoi, de rendre les armes face au promu. La formation landaise a réalisé un match plein et grignote de précieux points dans la perspective du maintien.


D'emblée, les Seinomarins lançaient les hostilités par Uzas plantant le décor (8-2, 5e) mais en confiance, Dax-Gamarde ne tardait pas à décoller. Précieux depuis le début de saison, le Franco-Sénégalais Xane D'Almeida semait la zizanie dans le camp havrais pour forcer la décision (12-15, 9e)


À son relais, on retrouvait un Calhoun efficace pour pousser le temps fort dacquois (18-19, 12e). Mais malheureusement, le manque de constance rattrapait Dax Gamarde Basket, qui laissait les artilleurs havrais prendre confiance à trois points, encaissant un 12-0 (30-19, 16e). Loin de s'apitoyer sur son sort, Dax revenait à la charge par Tanguy Ramassamy, qui poussait sur les rebonds offensifs pour ramener les siens dans la bonne direction (33-28, 19e).


La troupe de Denis Mettay continuait de s'accrocher aux basques normands au gré d'une discipline de fer et d'une cohérence dans le jeu qui faisait plaisir à voir (37-35, 23e, 45-45, 27e).


Sentant qu'il y avait clairement un coup à jouer, tant les Havrais étaient bousculés dans leur antre, Dax Gamarde poursuivait son travail de sape (47-47, 29e). La défense dacquoise laissait dans la foulée quelques espaces aux Normands, qui en profitaient pour reprendre le contrôle des opérations avec autorité (57-32, 33e). N'arrivant plus à trouver les solutions dans la raquette et surtout brisée par la réussite d'Uzas, la formation landaise perdait du terrain à mesure que le money-time s'approchait (62-56, 35e).

"Incroyable final"


Alors que les vents contraires se confirmaient (65-58, 37e), le promu changeait tout ou presque en infligeant un 6-0 grâce à l'adresse de D'Almeida pour semer le désordre chez les Seinormarins (65-64, 38e).


Deux tirs primés de Mbodj et Larribau crucifiaient les Normands (66-72, 39e), permettant de finir sur un 17-3 d'anthologie. Un final en apothéose pour une formation dacquoise qui ne cesse de surprendre.